Politicians and Election, Vote in Freedom, Actively Participate in Democracy, Vote for Change, Online referendum
left right close

Nicolas Dupont-Aignan

> France > Politicians > Debout la République > Nicolas Dupont-Aignan
Nicolas Dupont-Aignan is ready for your opinion, support and vote. Vote online NOW!
DLR
 
photo Nicolas Dupont-Aignan

Nicolas Dupont-Aignan - for

Un homme politique français, président de Debout la République depuis 2008. | A French gaullist and souverainist politician.
 NO! Nicolas Dupont-Aignan

Nicolas Dupont-Aignan - against

Cliquez, si vous ne supportez pas Nicolas Dupont-Aignan. Expliquez pourquoi. | Click, if you do not support Nicolas Dupont-Aignan. Say why.

Online election results for "Nicolas Dupont-Aignan" in graph.

graph
Graph online : Nicolas Dupont-Aignan
Full functionality only if Javascript and Flash is enabled
FRA: Nicolas Dupont-Aignan (souvent surnommé «NDA») est un homme politique français, né le 7mars1961 à Paris (15e arrondissement). Membre du RPR, du RPF, de l'UMP, puis de DLR, il est maire de Yerres (Essonne) depuis 1995 et député depuis 1997. Il se prononce pour le «non» au référendum de 2005 sur le traité établissant une Constitution pour l'Europe et tente par la suite de se présenter à l'élection présidentielle de 2007. Depuis son départ de l'UMP en janvier2007, il siège à l'Assemblée nationale en tant que député «non-inscrit». Il est président de Debout la République, parti politique se ...
for33against   À mon avis Nicolas Dupont-Aignan est un politicien très bon. Il / elle a tout mon soutien!, positive
for33against   Je suis contre! Nicolas Dupont-Aignan est le choix trés mauvais. Je ne suis pas d'accord avec ses opinions politiques., negative
Current preference ratio
for Nicolas Dupont-Aignan

Candidat UMP contre Dupont-Aignan


L'UMP a investi un candidat aux législatives contre l'ex-candidat souverainiste à la présidentielle, Nicolas Dupont-Aignan, dans l'Essonne, mais pas face au maire DVD de Neuilly-sur-Seine (Hauts-de-Seine), Jean-Christophe Fromantin, a-t-on appris de source UMP. Dans la 8e circonscription de l'Essonne, où le président de Debout la République est candidat à sa succession, l'UMP a investi le maire de Brunoy et ancien sénateur Laurent Béteille, 64 ans. L'UMP, qui avait "réservé" en janvier cette circonscription, avait ...


Pour Dupont-Aignan, la Grèce doit sortir de l'euro


Nicolas Dupont-Aignan, président de Debout la République, a déclaré mardi que la Grèce devait "sortir de l'euro", estimant qu'il était "grand temps d'arrêter le supplice auquel nous condamnons le peuple grec". "Reculer l'échéance de la sortie de l'euro pour la Grèce ne servira à rien (...) La Grèce doit sortir de l'euro. Elle aurait dû le faire il y a deux ans. Il est grand temps d'arrêter le supplice auquel nous condamnons le peuple grec. C'est le choix de la sagesse", indique l'ancien candidat ...


A Yerres, chez Dupont-Aignan, «l'excellent communicant»...


Le candidat de Debout la République a voté sous les applaudissements dans sa ville. Mais sa politique est loin de faire l'unanimité... Il a beau avoir seriné à l’envi que les médias l’ont maltraité. Dans son fief: Nicolas Dupont-Aignan est tel un seigneur sur ses terres. Venu avec son épouse et sa fille dans une école primaire de la ville, le candidat de Debout la République a ainsi glissé ce matin son bulletin dans l’urne sous les applaudissements de plusieurs électeurs. Les fans ne ...


[TOP 4]

> Nicolas Dupont-Aignan > News

A nos amis gaullistes et patriotes
Le Conseil national des Républicains qui se tiendra samedi, à la Mutualité de Paris, offre un spectacle désespérant de divisions à droite. Les absences de Bruno Le Maire et d’Henri Guaino prouvent à quel point la fracture au sein de ce parti est béante. A ce Conseil national, les Républicains vont adopter un projet. Quel sera alors le sens d’une primaire si ce n’est d'être un concours de beauté et de soumission à la pensée unique ? Sur le fond, au moment de la constitution de l’UMP, j’avais été l’un des rares à prévenir du danger de nier l’histoire politique de notre pays en fondant en un seul mouvement : centristes, libéraux et gaullistes. Le parti « Les Républicains » est aujourd'hui coupée en deux. D’un côté, les européistes et mondialistes qui croient naïvement pouvoir changer le système européen. De l’autre, les patriotes et gaullistes, qui comprennent la colère du peuple mais n’osent pas pour autant quitter le parti. J
Le peuple a tort, changeons de peuple !
Depuis l’annonce, vendredi matin, du Brexit, une avalanche de commentaires ahurissants s’est abattue sur les Français. « Cameron a fait l’erreur de consulter son peuple ». « Les Britanniques n’ont pas voté sur l’Europe ». « Ils n’ont pas réfléchi ». « Prenons garde à ne jamais organiser un tel référendum ». « Et pourtant on a tenté de leur expliquer ». « Il faut faire preuve de plus de pédagogie ». »Qu’est-ce qu’ils vont souffrir ! », et j’en passe et des meilleurs, ... Curieusement la plupart des reportages s’arrêtent à Londres, qui est la seule ville à avoir voté majoritairement contre le Brexit. Il suffit pourtant de regarder la carte des résultats électoraux pour constater le raz de marée en faveur du « out » dans toute l’Angleterre, comme au Pays de Galles. Il aurait été intéressant d’interroger les ouvriers qui ont voté très largement en ce sens, les habitants des petites villes, les laissés pour compte, en un mot
Soutien total à mon ami Nigel Farage
Certains médias français ont apparemment dû mal à digérer la victoire du Brexit. Depuis plusieurs jours, Nigel Farage, le symbole de la résistance britannique, ne cesse d’être calomnié par certains journalistes français. Qui ne partage pas les opinions politiques de ceux qui ont combattu le Brexit est poursuivi de leur vindicte malsaine. Les amalgames, les raccourcis, les insinuations, les calomnies se répandent à toute vitesse, sans que quelqu’un ne cherche à rétablir la vérité. En effet, ces médias ont affirmé, ou laissé entendre que Nigel Farage avait fait campagne sur une fausse promesse, celle de réorienter les 350 millions de livres que le Royaume-Uni fournit par semaine à l’Union Européenne vers le National Health Service, ce qui est totalement faux. La campagne pour le Brexit a été menée à la fois par UKIP et Vote Leave. UKIP et Vote Leave ont fait campagne pour une même finalité, mais avec leurs nuances. Quant à l’affaire du NHS
Nicolas Sarkozy a peur du peuple
Ce matin, à Londres, Nicolas Sarkozy a rappelé son refus de consulter le peuple sur la question européenne : "Le référendum n''est pas l'alpha et l’oméga" de la vie politique. Il y a au moins un domaine où la constance de Nicolas Sarkozy est totale : son refus de consulter le peuple quand l'essentiel est en jeu. En 2007, il déclarait : Croyez-vous que, si je suis élu, je vais aussitôt dire aux Français : “Excusez-moi, j’ai besoin de vous demander votre avis sur un autre sujet” ?" En 2008, avec le complicité de ses concurrents actuels : Bruno Le Maire, François Fillon et Alain Juppé, avec le soutien du Parti Socialiste, il a choisi la ratification parlementaire du Traité de Lisbonne, alors que le peuple français avait exprimé son refus en 2005 d'un texte quasi identique. Nicolas Sarkozy n'a pas varié, le référendum est trop risqué lorsque l'on veut garder le pouvoir. Il se méfie du peuple qui est pourtant le seul juge, surtout lorsqu'il s'agit d'un



 
DUPONT AIGNAN, nicolas dupont background and more...
load menu