Politicians and Election, Vote in Freedom, Actively Participate in Democracy, Vote for Change, Online referendum
left right close

Jacques Barrot

> France > Politicians > Union pour un Mouvement Populaire > Jacques Barrot
Jacques Barrot is ready for your opinion, support and vote. Vote online NOW!
UMP
 
photo Jacques Barrot

Jacques Barrot - for

Un homme politique français, membre du Conseil constitutionnel. | A French politician, member of the Constitutional Council of France.
 NO! Jacques Barrot

Jacques Barrot - against

Cliquez, si vous ne soutenez pas Jacques Barrot. Dire pourquoi. | Click, if you do not support this candidate. Say why.

Online election results for "Jacques Barrot" in graph.

graph
Graph online : Jacques Barrot
Full functionality only if Javascript and Flash is enabled
> Jacques Barrot >

Biography

[+] ADD

FRA:

 

Jacques Barrot, né le 3 février 1937 à Yssingeaux (Haute-Loire), est un homme politique français. Ancien secrétaire général du Centre des démocrates sociaux (CDS), composante de l'UDF, il a longtemps été une des principales figures de la démocratie chrétienne en France.  Il a occupé plusieurs fonctions ministérielles, dont celles de ministre du Commerce, de la Santé, du Travail. Jacques Barrot est aussi vice-président de la Commission européenne de 2004 à 2009, initialement chargé des Transports, puis de la Justice et des Affaires intérieures.  Depuis le 12 mars 2010, il est membre du Conseil constitutionnel.

 

Carrière politique

Peu après la mort de son père à l'Assemblée nationale, alors qu'il n'est encore que conseiller municipal d'Yssingeaux, il est élu député de la Haute-Loire en mars 1967 : porté par le souvenir de Noël Barrot (CD), il défait le candidat de la fidélité au général de Gaulle, le RI Jean Proriol, et conservera ce siège jusqu'en 2004. Démocrate chrétien comme son père, il refuse cependant de soutenir la candidature Poher en 1969 et rejoint le Centre Démocratie et Progrès (CDP) de Jacques Duhamel qui, dira-t-il, « a éclairé toute ma vie politique ».

 

À l'Assemblée nationale, il s'impose comme une des figures principales du centre-droit, même s'il ne parvient pas à obtenir la présidence du Centre des démocrates sociaux (CDS) face à Pierre Méhaignerie. Soutien de Raymond Barre lors de l'élection présidentielle de 1988, il préside par la suite le groupe parlementaire de l'Union du centre, élément de l'ouverture voulue par Michel Rocard, entre 1988 et 1993. C'est au titre de ses fonctions de secrétaire général du CDS qu'il sera condamné, aux côtés de Pierre Méhaignerie et de Bernard Bosson, pour « recel d'abus de confiance », en raison du financement irrégulier du CDS (s'agissant de faits antérieurs à la loi de 1990 sur le financement des partis politiques, sa peine sera aussitôt annulée du fait de l'amnistie du 3 août 1995).  Soutien de Jacques Chirac, il est ministre du Travail et des Affaires sociales entre 1995 et 1997 (et doit défendre le très contesté plan Juppé pour les retraites) puis président du nouveau groupe UMP à l'Assemblée nationale, de 2002 à 2004.  Jacques Barrot est l'un des membres fondateurs, avec Jean-Pierre Raffarin, Michel Barnier et Dominique Perben, du club Dialogue & Initiative, créé en 1999. Il a aussi été vice-président du Cercle de l'industrie, de sa création en 1993 à 2004. 

 

Carrière européenne

En 2004, il est nommé vice-président de la Commission européenne, présidée par José Manuel Barroso, et abandonne son siège de député à son jeune suppléant, Laurent Wauquiez. Chargé des transports à Bruxelles (DG TREN), il signe avec les États-Unis un accord d'ouverture des relations aériennes transatlantiques, et doit trouver des financements pour le projet Galileo.  En avril 2008, il remplace Franco Frattini au poste de commissaire à la Justice, à la Liberté et à la Sécurité, mais ne poursuit pas ses fonctions au sein de la Commission Barroso II, qui prend ses fonctions en février 2010. 

 

Conseil constitutionnel

Il est nommé, le 23 février 2010, au Conseil constitutionnel par le président de l'Assemblée nationale Bernard Accoyer, succédant à Pierre Joxe.  Depuis 2009, Jacques Barrot est également président de l'Association culturelle de La Chaise-Dieu, organisatrice du festival de musique du même nom.

 

source

 

 

ENG:

 

Jacques Barrot (born 3 February 1937 in Yssingeaux, Haute-Loire) is a French politician, who has served as European Commissioner for Justice (2008–2010), after four years as Commissioner for Transport (2004–2008) and Commissioner for Regional Policy for eight months (2004). He is also one of five vice-presidents of the 27-member Barroso Commission. He previously held various ministerial positions in France, and is a member of the right-wing political party UMP. He was officially approved in his post by the European Parliament on 18 June 2008 with a vote of 489 to 52 with 19 abstentions.

 

Barrot was a European Commissioner between April 2004 and, serving as Commissioner for Regional Policy in the Prodi Commission before being selected as a Vice-President and Commissioner for Transport in the Barroso Commission.

 

He was convicted in a French court of embezzlement in 2000. The case involved the diverting of £2 million of government money to his party. He received an eight-month suspended prison sentence. His conviction was automatically erased by a 1995 presidential amnesty.

 

Barrot was approved by the European Parliament in 2004 for Commissioner of Transport and made a Vice-President in the new Barroso Commission. However shortly after he began work, Independence and Democracy MEP Nigel Farage revealed his previous conviction of fraud in 2000. French President Jacques Chirac had granted him presidential amnesty, a fact the Commissioner did not disclose during his hearing to the Parliament. Despite calls from some MEPs for him to be suspended he remained in office after a large majority accepted legal opinion that Barrot was not legally required to disclose the amnesty.

 

A major project during his term is the Galileo positioning system. Work on the system began a year before Barrot came to office and has developed since with the launch of the first satellite. However infighting within private sector partners may be a potential setback to the project with Barrot favouring greater funds from the EU budget. Other work includes recent guarantees of air passenger rights and the Single European Sky.

 

He gave a . arning to British bishop Richard Williamson on the social consequences of Holocaust denial.

 

source

20th October 09

2011-11-10

updated: 2013-03-13

ElectionsMeter is not responsible for the content of the text. Please refer always to the author. Every text published on ElectionsMeter should include original name of the author and reference to the original source. Users are obliged to follow notice of copyright infringement. Please read carefully policy of the site.

If the text contains an error, incorrect information, you want to fix it, or even you would like to mange fully the content of the profile, please contact us. contact us..


 
jacques barrot amnistie par chirac, jacque barrot, barrot meter, barrot jacques vie privée, jacques barrot , nom de la conjointe de jacques barrot, jacques barrot épouse, jacques barrot biographie and more...
load menu