Politicians and Election, Vote in Freedom, Actively Participate in Democracy, Vote for Change, Online referendum
Kenneth Meshoe

Situation post-électorale en Côte d’Ivoire : Le révérend Ken

Kenneth Meshoe 49%

button ElectionsMeter.com

 

 

Le révérend Kenneth Meshoe a salué, hier, à sa sortie d’audience avec Pr. Yao N’Dré, au siège de l’institution qu’il dirige, la détermination du Conseil constitutionnel à faire respecter la loi en Côte d’Ivoire. Le député sud-africain, président de African christian democratic party (ACDP), qui était accompagné de son épouse, Lydia Meshoe également député au parlement en Afrique du Sud, et de deux hommes de Dieu, le bishop Monteba et le Pasteur Fémi, n’a pas tari d’éloges à l’endroit de la juridiction suprême. “Nous sommes vraiment heureux de voir que vous avez un Conseil constitutionnel qui est bien ferme sur le règne de la loi et qui n’a pas été intimidé. Pour la Constitution de Côte d’Ivoire, c’est le Conseil constitutionnel qui a le pouvoir de faire la déclaration finale. Mais dans ce cas, cela n’a pas été fait. Nous croyons que le Conseil constitutionnel a été bafoué dans toute la procédure. Nous voulons rappeler que l’ordre sera rétabli dans toute l’Afrique seulement quand on respectera le règne de la loi. Nous sommes vraiment heureux de constater que vous avez un Conseil constitutionnel qui est déterminé, qui n’est pas inquiété et qui fait respecter le règne de la loi”, a-t-il laissé entendre au professeur Yao N’Dré et à ses collaborateurs.

Le révérend Kenneth Meshoe, qui est venu s’informer de la situation post-électorale en Côte d’Ivoire est, toutefois, convaincu que la communauté dite internationale saura respecter le verdict du Conseil constitutionnel ivoirien. “Nous voulons croire que le verdict qui a été donné par le Conseil constitutionnel de déclarer que le président Gbagbo a gagné les élections sera connu et respecté par la communauté internationale”, a-t-il déclaré. Avant d’ajouter : “Nous allons nous tenir du côté du peuple de Côte d’Ivoire et de la Côte d’Ivoire pour dire que la décision qui a été prise par le Conseil constitutionnel doit être respectée et ne pas être bafouée par la communauté internationale. Les gens doivent comprendre que nous ne parlons pas ici comme des politiciens. Nous parlons comme des hommes de Dieu et de l’Eglise qui veulent qu’on respecte la vérité”.

A la question de savoir si sa délégation va rencontrer Alassane Dramane Ouattara et ses hommes qui se sont retranchés à l’hôtel du Golf, le révérend Kenneth Meshoe est on ne peut plus clair : “Nous espérons que nous allons le rencontrer. Notre ambassade en Côte d’Ivoire a dit que M. Ouattara a été contacté et qu’il a déclaré qu’il était fatigué. Mais nous continuons à espérer que nous allons le rencontrer et nous prendrons le temps qu’il faut pour le rencontrer. Mais mon intervention sera toujours autour du rôle de la loi et du respect de la Constitution. Je dois dire encore une fois de plus que l’Afrique ne peut pas survivre s’il n’y a pas de r&egrav. ;gne de la loi et de la Constitution».

 

Robert Krassault

 

 

3 janvier 2011 

Source: news.abidjan.net

14.01 .2011


Sally -
Flag it!no spam

ElectionsMeter is not responsible for the content of the text. Please refer always to the author. Every text published on ElectionsMeter should include original name of the author and reference to the original source. Users are obliged to follow notice of copyright infringement. Please read carefully policy of the site.

 
load menu